Noël

Sapin symbole de Noël

a9714b6f

Pour la fête de « Jul », les peuples nordiques (scandinaves et nordiques) plantaient un sapin devant leurs maisons. Au XVIIIe siècles l’arbre de Noël fait son entrée dans les églises.
Avant que la tradition de l’arbre de Noël ne se répande en Allemagne il existait une très ancienne coutume consistant à décorer les fenêtres, les glaces, les portes et les plafonds de branches de lierre.
En France la première trace officielle de l’arbre de Noël se trouve en Alsace. En 1521, un édit municipal autorise les gardes forestiers à laisser le peuple couper de petits sapins en vue de la fête de Noël. Les premières descriptions du sapin de Noël remontent à 1605. Il s’agit de description des sapins de Noël à Strasbourg. A cette époque le sapin était décoré de roses en papier, de papiers de couleurs, de pommes rouges et de diverses friandises.
La tradition du sapin de Noël fut largement introduit en France par la princesse Hélène de Mecklembourg qui l’apporta à Paris en 1837, après son mariage avec le duc d’Orléans. En 1841, le prince Albert (originaire d’Allemagne), époux de la reine Victoria, fit dresser un arbre de Noël au château de Windsor, en Angleterre et il instaura la cérémonie de la décoration de l’arbre.
Apporté dans les bagages des colons, l’arbre de Noël s’implante aux Etats-Unis dès la fin du XVIIIe siècles. La tradition de l’arbre de Noël ou sapin de Noël est instaurée à la Maison Blanche en 1840. Au Canada l’arbre de Noël est dressé à l’intérieur des églises.
L’arbre de Noël fait son entrée en Russie en 1852, le premier arbre est planté et éclairé à Saint Pétersbourg.

Le sapin préféré des français

Le Nordmann

Le Nordmann est le sapin préféré des Français, séduisant grâce à la tenue et à la douceur de ses aiguilles vert foncé. Son excellente résistance permet une installation plus précoce dans la maison et participe à une décoration soignée jusqu’à Noël. Bien qu’il soit plus cher que l’épicéa, cet arbre demeure le sapin le plus vendu en fin d’année.

Appellation

Le sapin Nordmann (Abies nordmanniana) est un arbre de la famille des Pinacées. On l’appelle aussi, du fait de ses origines, sapin du Caucase ou sapin de Crimée. Son nom vient d’Alexander von Nordmann, le botaniste finlandais qui le découvrit en Géorgie, alors qu’il enseignait l’histoire naturelle à Odessa.

c0803fb630-6770-afsnn-champsnordmann

Caractéristiques du Nordmann

Il s’agit d’un grand arbre, au tronc droit et aux branches basses très étalées, pouvant atteindre plus de 60 mètres de haut à l’état naturel. Le diamètre de son tronc peut avoisiner deux mètres ! C’est un sapin aux aiguilles vert foncé brillantes, très longues. Sa particularité, une fois coupé, est de garder ses aiguilles très longtemps. Son écorce est gris brun et lisse. Elle se ride sur les arbres âgés.

Culture

Le sapin de Nordmann croît dans des forêts de montagne à des altitudes comprises entre 1.000 et 2.000 mètres, sous un climat de type continental relativement humide. Il supporte les sols calcaires, ainsi que la sécheresse. Sa croissance est très lente. Cette espèce se vend principalement coupée car son système racinaire pivotant ne convient pas pour faire des mottes, mais elle est également cultivée dans son pot. Ne choisissez pas ce sapin pour, après Noël, le replanter dans votre jardin.

L’Epiphanie

L’Epiphanie
La galette des rois, une tradition bien française
La galette des rois est un gâteau qui se partage traditionnellement le 6 janvier, le jour de l’Epiphanie. Elle marque l’arrivée des Rois Mages à Bethléem.

galette060114-0

Composée d’une pâte feuilletée, dans laquelle est dissimulée une fève, elle est généralement fourrée à la frangipane, crème à base d’amandes douces, de beurre, d’œufs et de sucre. Mais on en trouve de plus gourmandes pour ravir nos palais : au chocolat, à la pomme, aux fruits confis… Tous les ans, les grands pâtissiers français proposent des créations exclusives pour « tirer les rois ».
La saison de la galette des rois débute douze jours après Noël et se termine le jour de Mardi Gras. Célébrée le 6 janvier, l’Epiphanie correspond à la présentation de Jésus enfant aux Rois Mages, Melchior, Gaspard et Balthazar, venus de trois continents, l’Asie, l’Afrique et l’Europe, pour remettre leurs dons. Comme beaucoup de fêtes chrétiennes, la date de l’Epiphanie correspond, à l’origine, à une fête païenne. Car autrefois, les Romains fêtaient les Saturnales, fêtes du solstice d’hiver, qui consistaient à désigner le roi ou la reine d’un jour, au moyen d’une fève blanche ou noire cachée dans une galette.
La galette des rois, dans sa version simple, est une galette de pâte feuilletée ciselée d’entailles croisées et dorée au four. Elle est généralement accompagnée par diverses préparations : frangipane, fruits, chocolat, crèmes…La galette préférée des Français est celle fourrée à la frangipane, crème à base d’amandes douces, de beurre, d’œufs et de sucre. Elle aurait été inventée par un noble florentin, le marquis de Frangipani, au XIVème siècle.

2533fa991f7cadea-c3d80

Jadis, la galette était partagée en autant de parts que de convives, plus une. Cette dernière, appelée « part du pauvre », était destinée au premier pauvre qui se présentait au logis. Dans le sud de la France, le dessert traditionnel n’est pas une galette mais une brioche aux fruits, contenant aussi une fève : le gâteau des rois. Il s’agit d’une pâte briochée aromatisée à l’essence de fleur d’oranger, en forme de couronne, avec des morceaux de fruits rouges sur le dessus et du sucre. On tirait le gâteau des rois même à la table de Louis XIV. Les dames de la cour qui tiraient la fève devenaient reines de France d’un jour et pouvaient demander au roi un vœu dit « grâces et gentillesse ». Mais le Roi Soleil, Louis XIV, devait abolir cette coutume.
Au XVIIIème siècle, la fève est une figurine en porcelaine représentant la nativité et les personnages de la crèche. De nos jours, il existe une multitude de fèves qui font le bonheur des collectionneurs. La tradition familiale veut que l’on se rassemble pour découper la fameuse galette. L’enfant le plus jeune se place sous la table et désigne les invités qui reçoivent ainsi leur part de gâteau. Une couronne en carton est fournie avec la galette. Celui ou celle qui trouve la fève est couronné et choisit sa reine ou son roi.
Chaque année, les chefs pâtissiers proposent des créations originales afin de mêler la tradition à de nouveaux goûts. La Maison Dalloyau, à Paris, met tous ses talents et son expérience de plus de 300 ans dans la réalisation de pâtisseries. Sa dernière création est la Galette d’Or et d’Orange. Sa fine pâte feuilletée croustillante, aux reflets dorés, est la gardienne d’une crème d’amande onctueuse aux pépites d’oranges confites, subtilement parfumées au Grand Marnier. Chaque bouchée, exquise et fondante, laisse éclater un feu d’artifice de notes d’agrumes. Pierre Hermé, un des plus grands pâtissiers au monde, a créé quant à lui une galette aux consonances latines : infiniment chocolat, un feuilleté croquant au chocolat du Vénézuela, garni d’une ganache onctueuse. Du côte de chez Ladurée, la galette des rois 2012 était une création Poire et Epices douces. La Maison Hédiard, quant à elle, dévoile sa galette à la pâte feuilletée 100 % pur beurre, avec une crème d’amande délicatement parfumée à la vanille Bourbon de Madagascar : un délice ! Tandis que Christophe Roussel propose une galette façon orientale, aux abricots, épices, figues et miel.
La galette ne se limite pas aux grandes signatures. On la trouve dans toutes les boulangeries-pâtisseries de France. Les artisans la façonnent avec un savoir-faire reconnu, pour le plus grand bonheur des gourmands.
Tous les ans, lors de la traditionnelle réception à l’Elysée, une énorme galette (1,20 m de diamètre pour 150 personnes) est élaborée pour le président de la République française. Mais l’artisan boulanger-pâtissier chargé de la confectionner a pour instruction de n’y placer aucune fève car « on ne saurait désigner un roi au sein de la présidence de la République ».
A l’étranger, la célèbre galette des rois trouve de nombreux adeptes, notamment sur les tables belges et hollandaises. Même s’il est surtout coutume de la déguster à la Nouvelle-Orléans, pendant le Carnaval, on la savoure aussi à New York, à Londres ou à Berlin.

Vin chaud

Recette vin chaud

Pour 1 litre de vin mettre à chauffer :
130 gr de sucre,
2 cuillères à soupe de miel,
3 cuillères à soupe de cannelle,
1 cuillère à soupe de muscade,
3 oranges coupées en quartier, th-1
1 cuillère à soupe de gingembre,
3 clous de girofle,
quelques raisins secs,
des amandes effilées,
le zeste d’un citron et son jus
Laisser bouillir une fois, et laisser reposer 1 nuit.
Réchauffer avant de servir.

Pour les plus courageux

GLÖGG (PUNCH CHAUD DANOIS)
pour 12 verres de Glögg

250 ml d’eau
3 batonnets de cannelle
20 clous de girofle
2 bouteilles de 1 litre de vin rouge sec
1 bouteille de porto de 750 ml environ th-3
1 tasse de rhum blanc
1 tasse d’aquavit ou de brandy
1 tasse de raisins secs
2/3 de tasse d’amandes effilées
1/4 de tasse de sucre
1 orange en tranches

Dans une petite casserole, mélanger l’eau, la cannelle et les clous de girofle.
Couvrir et porter à ébullition.
Réduire le feu et laisser mijoter pendant 30 minutes.
Tamiser dans une casseroel de 4 litres et y jeter les épices.
Ajouter, le vin, le porto, le rhum, l’aquavit, les raisins secs, les amandes, le sucre.
Réchauffer à feu doux pendant 15 minutes.
Ne pas faire bouillir.
Verser dans un bol à punch chaud et décorer de tranches d’oranges.
Attention ca décoiffe.

th-2

Les dictons de Noël

Les dictons de Noël

De nombreux dictons lient le temps de Noël et celui de Pâques, exprimant un système de vase communiquant météorologique.

Le plus célèbre …

Noël au balcon,
Pâques au tison.

A Noël les moucherons
A Pâques les glaçons.

Neige en novembre,
Noël en décembre.

Blanc Noël, certes Pâques.
Vert Noël, blanches Pâques. th-4

Noël grelottant,
Pâques éclatant.

Noël gelé,
Moissons grainées.

A Noël froid dur,
Annonce les épis les plus sûrs.

Givre à Noël,
cent écus dans votre escarcelle.

Noël neigeux,
Eté merveilleux.

Neige en novembre,
Noël en décembre.

Selon une ancienne croyance, le jour de la semaine auquel tombe Noël exerce une influence sur le cours des événements.

Noël vint un lundi,
Et tout se perdit.

Quand Noël tombe un mardi,
Pain et vin de toute parts.

Noël le jeudi, c’est la famine
Mais s’il tombe un vendredi,
Le blé roule sour la cendre.

Si le jour de Noël se trouve être un dimanche,
Les ennuis de l’hiver viendront en avalanche.

Poème de Noël

Poème de Noël

C’était la nuit de Noël, un peu avant minuit,
A l’heure où tout est calme, même les souris.

On avait pendu nos bas devant la cheminée,
Pour que le Père Noël les trouve dès son arrivée.

Blottis bien au chaud dans leurs petits lits,
Les enfants sages s’étaient déjà endormis.

Maman et moi, dans nos chemises de nuit,
Venions à peine de souffler la bougie,
Quand au dehors, un bruit de clochettes,
Me fit sortir díun coup de sous ma couette.

Filant comme une flèche vers la fenêtre,
Je scrutais tout là haut le ciel étoilé.

Au dessus de la neige, la lune étincelante,
Illuminait la nuit comme si c’était le jour.

Je n’en crus pas mes yeux quand apparut au loin,
Un traîneau et huit rennes pas plus gros que le poing,
Dirigés par un petit personnage enjoué :
C’était le Père Noël je le savais.

Ses coursiers volaient comme s’ils avaient des ailes.
Et lui chantait, afin de les encourager :
 » Allez Tornade !, Allez Danseur ! Allez , Furie et Fringuant !
En avant Comète et Cupidon ! Allez Eclair et Tonnerre !
Tout droit vers ce porche, tout droit vers ce mur !
Au galop au galop mes amis ! au triple galop !  »
Pareils aux feuilles mortes, emportées par le vent,
Qui montent vers le ciel pour franchir les obstacles ,
Les coursiers s’envolèrent, jusqu’au dessus de ma tête,
Avec le traîneau, les jouets et même le Père Noël.

Peu après j’entendis résonner sur le toit
Le piétinement fougueux de leurs petits sabots.

Une fois la fenêtre refermée, je me retournais,
Juste quand le Père Noël sortait de la cheminée.

Son habit de fourrure, ses bottes et son bonnet,
Etaient un peu salis par la cendre et la suie.

Jeté sur son épaule, un sac plein de jouets,
Lui donnait l’air d’un bien curieux marchand.

Il avait des joues roses, des fossettes charmantes,
Un nez comme une cerise et des yeux pétillants,
Une petite bouche qui souriait tout le temps,
Et une très grande barbe d’un blanc vraiment immaculé.

De sa pipe allumée coincée entre ses dents,
Montaient en tourbillons des volutes de fumée.

Il avait le visage épanoui, et son ventre tout rond
Sautait quand il riait, comme un petit ballon.

Il était si dodu, si joufflu, cet espiègle lutin,
Que je me mis malgré moi à rire derrière ma main.

Mais d’un clin d’oeil et d’un signe de la tête,
Il me fit comprendre que je ne risquais rien.

Puis sans dire un mot, car il était pressé,
Se hâta de remplir les bas, jusqu’au dernier,
Et me salua d’un doigt posé sur l’aile du nez,
Avant de disparaître dans la cheminée.

Je l’entendis ensuite siffler son bel équipage.

Ensemble ils s’envolèrent comme une plume au vent.

Avant de disparaître le Père Noël cria :
 » Joyeux Noël à tous et à tous une bonne nuit  »

th-5

Chandeleur

La Chandeleur, manger des crêpes à la lueur des chandelles…

Elle arrive ! Et elle va faire du bien au moral… De quoi s’agit-il ? Mais, de la chandeleur bien sûr !!

chandeleur-a

Une fête qu’aucun gourmand digne de ce nom ne saurait dédaigner.

Une fête qui s’inscrit dans la douce lumière des bougies et dans la bonne odeur des crêpes.
candles-1116326-180

A l’origine, la Chandeleur est une fête païenne. Dans la Rome antique, elle était consacrée au dieu Pan. Les Romains parcouraient les rues en agitant des flambeaux.
chandeleur

Des flambeaux aux chandelles, il n’y a qu’un pas. Que le pape Gélase Ier franchit en 472 en christianisant cette fête. Elle est toujours fêtée le 2 février, c’est-à-dire 40 jours après Noël.

Au Luxembourg, la fête de la Lumière garde sa place, car les enfants avaient coutume d’arpenter les rues en tenant des lampions.

Mais ne nous leurrons pas, une autre tradition a largement supplanté celle des chandelles : Les crêpes !!!
thz2tkq6or

Que la crêpe représente le soleil ou non, plus il y en a, plus on est content !
Plusieurs traditions sont attachées aux crêpes.

Si on fait sauter la première crêpe plusieurs fois de suite pour conjurer le mauvais sort pour l’année.

Les paysans faisaient sauter la première crêpe en tenant une pièce dans la main gauche pour attirer la prospérité sur le foyer.

Quant à celui qui retourne sa crêpe avec adresse, sans la faire tomber ou la froisser, il aura du bonheur jusqu’à la chandeleur prochaine.

Recette crêpe

Pâte à crêpes facile

Temps de préparation : 5 minutes
Temps de cuisson : 5 minutes

Ingrédients (pour 3 personnes) :

– 250 g de farine
– 2 œufs
– 25 cl de lait
– 25 cl d’eau
– 2 cuillères à soupe d’huile
– 1 petite pincée de sel (facultatif)

Préparation de la recette :

Mélanger le farine et les œufs, puis ajouter petit à petit le lait et l’eau.
Bien mélanger pour ne pas avoir de grumeaux.
Ajouter l’huile et le sel (facultatif).

9a0aabc8-5962-4516-93c1-6a471b2e91e2-normal